La vaporisation permet de consommer sous forme de vapeur des herbes séchées et des concentrés juste en-dessous de leur point de combustion. Il est donc important de ne pas dépasser une certaine température, au risque de voir ses herbes brûler et produire les mêmes composés toxiques que la combustion.

Il existe d’ailleurs une incertitude sur le point de combustion des herbes séchées, et du cannabis en particulier. Sachez en tout cas qu’il se situe entre 193°C et 226°C, en fonction de la qualité des têtes et de leur taux d’humidité, mais qu’on admet généralement qu’il est supérieur à 220°C. C’est pourquoi les vaporisateurs à herbes sèches s’arrêtent le plus souvent à cette température. Les vaporisateurs à concentrés produisent, eux, des températures plus élevées.

La meilleure température de vaporisation du cannabis se situe aux alentours de 170°C, même si certains cannabinoïdes commencent à s’évaporer à 140°C. A partir de 170°C et jusqu’à 200°C, les cannabinoïdes actifs du cannabis sont convertis en vapeur qui peut être confortablement inhalée, à l’opposé d’un joint qui peut brûler jusqu’à plus de 1000°C.

Bien que le volume exact de composés chimiques relâchés dépend de la température, aucun sous-produit toxique ne sera présent dans la vapeur. Cela signifie grosso modo que la vapeur contient un plus grand pourcentage de cannabinoïdes et de terpénoïdes que la fumée de joint.

La plupart des vaporisateurs propose un contrôle digital de la température qui vous permettra au final de jouer sur le ratio de composés actifs que vous vaporiserez. Lorsque vous enflammez du cannabis, tous les cannabinoïdes sont relâchés d’un seul coup, souvent en détruisant tout simplement les terpènes qui donnent au cannabis ses saveurs uniques.

Les terpènes ont un point d’ébullition plus bas, aux alentours de 60°C et sont les premiers éléments à être relâchés en vaporisation. Pour une vaporisation efficace et goûteuse, il vaut donc mieux commencer par des températures basses et augmenter doucement jusqu’à 180-200°C pour augmenter la quantité de composés chimiques à vaporiser et utiliser toute votre herbe.

Température idéale de vaporisation des cannabinoïdes

Chaque variété de cannabis est spécifique. Vous pouvez toutefois suivre les points de référence suivants pour régler votre vaporisateur. Chaque composé du cannabis a des points de vaporisation différents. Vous pourrez donc bénéficier de chacun de ses composés en réglant la température comme suit.

THC

Température de vaporisation : 157°C
Quels sont ses effets : Le THC est le cannabinoïde qui produit les effets intoxicants du cannabis. Il procure une sensation d’euphorie, soulage la douleur et facilite la relaxation

CBD

Température de vaporisation : 160 à 180°C
Quels sont ses effets : Ce cannabinoïde est responsable de la plupart des effets thérapeutiques du cannabis. Il balance également les effets du THC, tout en amplifiant ses effets médicaux.

CBN

Température de vaporisation : 185°C
Quels sont ses effets : Le CBN facilite l’assimilation du THC dans le corps et réduit les sensations psychotropes. On le trouve en petite quantité dans le cannabis. Il agit comme sédatif et peut être bénéfique pour les personnes souffrant d’insomnie.

CBC

Température de vaporisation : 220°C
Quels sont ses effets : Le CBC soulages les inflammations et est pressenti pour avoir des propriétés anti-fongiques.

Herbes séchées plus classiques

Concernant les herbes séchées plus classiques, voici les températures de vaporisation :

  • Eucalyptus : 130°C
  • Houblon : 154°C
  • Camomille : 190°C
  • Lavande : 130°C
  • Mélisse : 142°C
  • Sauge : 190°C
  • Thym : 190°C

Autres points à considérer

Si vous cherchez à profiter à la fois du THC et du CBD, qui ont des températures de vaporisation différentes, il est préférable de choisir des variétés appropriées, avec des taux spécifiques des deux cannabinoïdes, plutôt que de s’écharper sur le choix de température.

La température agréable de vaporisation dépend également de vos goûts, et sera particulière à chacun.

L’humidité de vos herbes séchées joue aussi sur le dégagement de cannabinoïdes et de terpénoïdes, tout comme la technologie de chauffe. Les vaporisateurs à convection sont plus efficaces car la chaleur est transférée plus directement, mais peuvent vaporiser le cannabis alors qu’un utilisateur n’est pas en train d’inhaler.